Des solutions pour vous !

2, rue Olympe de Gouges,

93210 La Plaine Saint Denis

nlestrat2000@yahoo.fr

06 76 09 29 77

Collecte record pour les FIP et FCPI

Posté le : 19/03/2018

La collecte globale 2017 s’élève à 1.084 millions € contre 967 millions € en 2016 (+12%) revenant ainsi au niveau de 2008 (1.180 millions €) après 5 années consécutives de hausse. Ce niveau de collecte exceptionnel est lié à l’autorisation d’imputation de la réduction d’impôt de l’ISF PME sur l’IFI dû au titre de 2018. Le redressement des levées, observé depuis 2013 pour les FIP et les FCPI, a suivi des trajectoires divergentes en 2017. Les FCPI ont enregistré en 2017 un record historique de levée à 637 millions €. Les FIP affichent une levée 2017 en net repli à 446 millions €, contre 557 millions € en 2016.

En 2017, la collecte des fonds au titre de la réduction d’impôt sur le revenu s’établit à 502 millions € (+11%/2016) et celle des fonds au titre de la réduction d’impôt sur la fortune à 581 millions € (+13%/2016). Des montants en progression depuis 2013 et qui se rapprochent de ceux de 2008 (fonds IR 2008 : 584 millions € ; fonds ISF 2008 : 596 millions €). La réduction d’impôt au titre de l’ISF prend fin à partir de 2018. Les montants collectés au titre de la réduction d’IR pourraient augmenter sensiblement à partir de 2018 du fait de l’augmentation de la réduction d’impôt de 17% à 25%.

92% des investissements des FCPI sont concentrés sur des entreprises des secteurs d’avenir : le numérique, les biotechnologies, les télécoms et la transition énergétique. Les FIP couvrent toutes les régions françaises, en particulier le long de l’axe Ile-de-France, Bourgogne-Franche Comté, Rhône-Alpes-Auvergne, PACA. L’AFG et France Invest soulignent que la suppression de l'ISF est une très bonne nouvelle pour le financement de l'économie. Toutefois, la disparition de l’ISF PME va priver les PME d'un milliard d’euros de financement en fonds propres chaque année, dont plus de 500 millions € au titre de l’investissement dans les FIP et les FCPI.
« Renforcer le dispositif Madelin, au minimum pendant une période de transition, permettrait que l'épargne des Français se diversifie peu à peu. Afin de mobiliser davantage l’épargne pour le financement des PME et de compenser la suppression de l'ISF PME, nous proposons de porter le taux de réduction actuel à 35% pour se rapprocher du taux de 50% de l'ISF PME » précise Christophe Bavière, président de la Commission Capital Investissement de l’AFG.